RÉALISER UN RAFRAICHISSEMENT 

DES INTERVENTIONS MINEURES QUI PEUVENT FAIRE LA DIFFÉRENCE

Un forfait rafraîchissement pour vous aider à vendre plus rapidement.

Pour faciliter la vente d’un bien immobilier, les banques proposent des crédits destinés à financer des petits travaux de rafraichissement.

Restons raisonnables, un rafraîchissement ne doit pas excéder 1 à 2% de la valeur du bien.

Il s’agit surtout, de débarrasser, dépersonnaliser et désencombrer, pour rendre les lieux plus « neutres » et propres à plaire à tout un chacun :

Un coup de peinture blanche qui rajeunit et illumine la pièce, le rebouchage des trous ou des fissures, l’élimination des photos et objets trop personnels ou désuets, vétustes, en surnombre… et cela peut suffire à susciter les coups de cœurs d’acheteurs potentiels ! 

De l’avis de la plupart des spécialistes immobiliers, 90 % des achats se font justement par « coup de cœur », l’acheteur prend généralement sa décision… dans les 90 premières secondes de sa visite !

Biens concernés :

Vieillissants, situés dans un marché où la concurrence est forte et la demande faible.

Budget à prévoir de 100€ HT à 200 € HT / M2

Une rénovation plus lourde : priorité à la réhabilitation technique.

L’option travaux s’impose parfois pour trouver preneur, sans subir une décote trop importante sur le prix notamment sur les marchés où la concurrence est rude.

Si vous souhaitez, par exemple, vous séparer d’une maison individuelle située dans un lotissement où plusieurs biens du même type sont en vente (surface, architecture et plans identiques…). Ou encore, dans les pièces spécifiques, comme la cuisine, la salle de bains, lorsque l’ensemble manque d’homogénéité.

Attention, il est rare de récupérer le montant de son investissement. L’idée de la démarche est, avant tout, de de déclencher l’acte d’achat tout en restant raisonnables, repeignez les placards et les faïences plutôt que de les remplacer, utilisez des matériaux peu onéreux, optez pour des couleurs sobres et soignez les finitions.

Les travaux à privilégier sont ceux relatifs aux mises aux normes techniques : (Installations électriques, raccordement au gaz…) et ceux qui améliorent la performance énergétique. Dans ce dernier cas, donnez la priorité à la rénovation de l’isolation et au remplacement des fenêtres si l’environnement est bruyant. Les résultats seront visibles à travers l’étiquette énergétique du logement (qui évalue sa consommation par une note allant de A à G). Sa publicité est obligatoire pour toutes les annonces immobilières et les acheteurs sont de plus en plus sensibles à ce critère écologique.